LiveTonight - Le Blog

L'abattement pour frais professionnels des intermittents

19 novembre 2019

1 commentaire

LiveTonight.fr > Blog > Musiciens > L'abattement pour frais professionnels des intermittents
livetonight logo

LiveTonight est une plateforme de réservation de musiciens. Animée par des passionnés de musique, notre objectif est de développer la musique live en France et d'accompagner les musiciens dans leurs défis du quotidien.

Catégorie(s): Musiciens

Quel choix faire ?

Si tu es intermittent artiste alors tu as le droit à une déduction forfaitaire spécifique. Tu en as peut-être déjà entendu parler sous le terme d’abattement. Mais qu’importe le nom qu’on lui donne, un petit sobriquet sympa ou un nom à rallonge, c’est quoi ce truc ?

L’abattement (on va l’appeler comme ça à partir de maintenant pour que ça soit plus rapide à lire) est prévu par la loi pour les métiers qui ont des frais professionnels importants. Pour compenser ces grosses dépenses en frais professionnels, l’Etat te permet de réduire les charges sur ton salaire pour alléger un peu ton addition. Un beau geste pour équilibrer la balance. Un geste qui varie en fonction de ta profession. Si tu es un artiste dramatique, lyrique ou chorégraphique, tu as un abattement de 25%. Si tu es un artiste musicien, choriste ou régisseur de théâtre alors tu as un abattement de 20%.

Mais sur quoi précisément s’applique la réduction ?

Cette réduction de 20 ou 25% s’applique sur l’assiette de tes charges salariales et des charges patronales. Sans trop rentrer dans le détail, ça signifie qu’au lieu de calculer les charges sociales sur un certain montant, elles seront calculées sur ce montant moins 20 ou 25%.

Prenons un exemple dans un souci de clarté. Mettons que tu sois payé 100€ brut, les charges seront calculées sur 100€ sans abattement, et sur 80€ avec l’abattement. Donc forcément, tu auras moins de charges avec l’abattement.

Et pour simplifier au maximum, si tu as l’abattement, ton revenu net sera plus élevé que sans l’abattement (de l’ordre de 2 ou 3% plus élevé globalement).

Mais c’est génial, tu me diras. Et tu auras bien raison. Mais l’abattement a des implications négatives en termes de revenus. Tout ne peut pas être parfait. En diminuant tes charges, tu diminues tes prestations sociales : indemnités chômage, retraite, etc… Tu cotises moins, tu reçois donc moins ; la logique est implacable.

En tant qu’intermittent l'abattement a un impact direct (et négatif) sur tes ARE (Aides au Retour à l’Emploi : tes indemnités chômage délivrées par Pôle Emploi). Si tu veux en savoir plus sur ces ARE, je t’invite à lire cet article, pour tout savoir sur le sujet ! Avec l’abattement, tes ARE peuvent diminuer de 1 à 10% en fonction de ton nombre d’heures et de ton revenu brut annuel.

J’ai fait quelques calculs pour toi pour que tu puisses te rendre compte des variations. Le graphique qui suit est fait sur la base de 600 heures annuelles (il a toujours la même forme, c’est juste les valeurs qui changent : plus tu fais d’heures, plus la différence entre les deux est faible). Il te présente la différence entre les ARE perçues avec ou sans abattement en fonction de tes revenus annuels.

Par exemple, si tu as fait 600 heures dans l’année, pour un total de 10 000 euros bruts, alors tes ARE seront environ 7% plus élevées sans abattement qu’avec l’abattement.

Mais comment on a ou n’a pas l’abattement ?

C’est à toi de choisir si tu le veux ou non ! Ton employeur te demande au début de l’année (ou lors de ton premier contrat de travail de l'année) si tu souhaites voir l’abattement appliqué sur tes revenus ou non. L’abattement est alors appliqué pendant toute l’année civile par ton employeur ; tu ne peux pas choisir l’abattement une fois puis ne pas le choisir la fois d’après. D’une année sur l’autre tu peux changer, mais pas au sein de la même année. Ce choix de l'abattement, tu dois le faire auprès de chacun de tes employeurs.

Il y a quand même des limites à l’abattement. Le montant de la réduction est plafonné à 7600€ par an. Si tu dépasses ce plafond, alors le reste de tes charges sera calculé sur le montant brut non abattu.

Et bien évidemment, il faut que ta profession soit éligible à l’abattement. Les professions concernées - pour les intermittents - sont mentionnées au début de cet article : à savoir, artiste dramatique, lyrique ou chorégraphique (25% d'abattement), artiste musicien, choriste ou régisseur de théâtre (20% d'abattement)

En conclusion, l’abattement te permet d’augmenter ton revenu net sur une année et ainsi de pouvoir amortir des investissements et/ou tes frais professionnels. Mais il a un impact négatif sur tes revenus futurs. En vérité, il n’y a pas de bon ou de mauvais choix concernant l’abattement ; tout dépend de ta situation. Si tu as envie d'avoir des rentrées d'argent rapide, mieux vaut prendre l'abattement ; si tu veux augmenter tes revenus futurs, mieux vaut ne pas le prendre.

Et j’espère que cet article t’aidera à prendre la meilleure décision concernant ta situation si tu te poses la question pour l’année prochaine ! Et si tu as des questions sur le sujet, n’hésite pas à laisser un commentaire !

A lire également:

écrit par

Jean-Baptiste Roche-Bayard

Publié le 16 novembre 2018, mis à jour le 19 novembre 2019

Les commentaires | 5.0 - 1 avis

Vous devez être connecté pour publier un commentaire. Connectez-vous en cliquant ici.

Profil anonyme

Merci, clair net et précis. Musiciens, comédiens, en bref, les intermittents du spectacle se retrouvent depuis 2019 lors du départ à la retraite avec la fin ARE d'office puisque 62 ans et 166 trimestres minimum + plus une minoration de 10% pendant 3 ans sur leur retraite complémentaire AGIRC-ARRCO. Peux-tu nous donner des précisions ? Merci par avance.

novembre 2019 - 5.0 sur 5 étoiles