LiveTonight - Le Blog

Rencontre avec Slim Abida, Fondateur de Jazz Oil

07 octobre 2019

0 commentaire

LiveTonight.fr > Blog > Général > Rencontre avec Slim Abida, Fondateur de Jazz Oil

LiveTonight est une plateforme de réservation de musiciens. Animée par des passionnés de musique, notre objectif est de développer la musique live en France et d'accompagner les musiciens dans leurs défis du quotidien.

Catégorie(s): Général

Un belle histoire de jazz et d'orient

Avec LiveTonight, on rencontre des artistes chaque semaine, aujourd’hui zoom sur un groupe qui nous vient de Tunisie et qui ne manque pas d’originalité. Jazz Oil est un métissage de genres qui puise ses racines entre le jazz et la musique orientale. Composé de 5 jeunes artistes, Jazz Oil s’est déjà produit dans de nombreux bars parisiens : Sunset Sunside, le Baiser Salé, le Duc des Lombards, l’Alimentation Générale et bien d’autres à venir. J’ai pu rencontrer Slim un mercredi pluvieux à la terrasse d’un café, il m'a raconté le belle histoire de son groupe. Je vous conseille d’écouter leurs compos durant cette lecture.

Raconte moi un peu la genèse de Jazz Oil…

Jazz Oil est né d’un projet personnel que je voulais monter pour mettre en valeur mon instrument : la basse, la sortir de son rôle classique d’accompagnement. C’est le cœur de toutes compositions, de tout morceau de musique. Sans les basses, la musique est vide.
La première prestation a eu le lieu en Tunisie en 2008, à l’occasion d’un festival culturel qui s’appelait La Tente Estivale de Kelibia.

Un autre instrument caractérise Jazz Oil n’est-ce pas ? Qu’est-ce que le Quanun ?

Nidhal le décrirait mieux que moi ! Il vient du Moyen Orient et est composé de 78 cordes. Des cordes triplées, c’est à dire que chaque note dispose de 3 cordes. Il caractérise la dimension orientale de notre projet musical.

Un mystérieux instrument: Le Quanun

Pourquoi “Jazz Oil” ? Un nom pour combiner le jazz et la musique orientale ?

Effectivement, c’est un jeu de mot qui fait référence à l’or noir des pays d’orient. Le jazz est un style de musique très varié et très large. Faire du jazz, cela veut à la fois tout et rien dire, ce style symbolise la musique dans sa globalité. On voulait représenter ces deux choses vitales à l’homme qui sont la musique et l’énergie, en plus ca nous permet conjuguer nos 2 styles principaux.

En parlant de style, Jazz Oil est une mélange de Jazz, de musique Oriental parfois même de funk (j’ai beaucoup aimé Lila Funk!) et de musique latine, comment vous positionnez vous ?

Etonnamment, le jazz est devenu un style classe et chic, alors qu’il vient des milieux les plus pauvres de la ségrégations américaines. Aujourd’hui il a dimension élitiste alors qu’il s’agit d’une musique populaire. Avec nos compositions, on a voulu le rendre plus accessible et le populariser chez les jeunes.

J’ai cru comprendre que plusieurs membres du groupe ont commencé avec le rock, voire le métal. C’est terminé ca ? Le jazz est une évolution, un perfectionnement dans la musique ?

(Rire…) Effectivement, on a commencé par le rock. Il y avait une grosse scène de métal en Tunisie dans les années 90 et 2000. J’avais monté 2 projets, on était sortis du territoire pour jouer en 2002 en Algérie au festival Lelahell et en 2006 au Maroc, au L’Boulevard Festival. C’était une période un peu compliquée à l’époque, socialement, économiquement… on avait besoin de s’exprimer. La scène alternative tunisienne a vraiment évolué depuis

Et vous comptez rejouer en Tunisie ?

Bien sur! On a déjà joué aux journées musicales de Carthage en 2015.

Les 5 membres du groupe

Comme tu le sais, notre ambition avec LiveTonight est redynamiser la musique live dans les ville en France. Que penses-tu de la scène musicale parisienne ?

C’est une scène très difficile à pénétrer. Je remarque que le secteur est devenu tellement saturé que l’offre a dépassé la demande, il est donc très difficile à Paris de vivre de la musique. Il n’y a pas assez de salles en comparaison au nombre de projets musicaux qui émergent.

Un conseil pour les jeunes qui souhaitent entamer une carrière musicale ?

Ne pas se lancer dans la musique !! (rires…). Restons optimiste.
Non, je leur conseille d’éviter le piège qui est de croire que la création artistique est la clé de la réussite. Au début, percer dans la musique dépend davantage d’une bonne gestion que d’un talent musical. Savoir être au niveau d’un point de vu administratif, savoir faire sa promotion et rencontrer les bonnes personnes !

Aujourd’hui, n’importe qui peut réserver un musicien sur LiveTonight, ca intéresse Jazz Oil ?

Bien sûr! Nous sommes toujours friands d’opportunités pour jouer, pour tout type de soirées.

Peut-on évoluer dans un seul groupe aujourd’hui en tant que musicien?

Non je pense qu’il faut être sur plusieurs projets en même temps, cela permet de varier ses styles et tester de nouvelles choses. Actuellement, je suis sur un projet perso qui consiste également à mettre la basse au centre de la composition. C’est un projet de neuf morceaux qui s’appelle Fréquence Basse. Six morceaux instrumentaux suivis de trois morceaux avec des guests. Je sortirai un teaser bientôt…

Et la suite pour Jazz Oil ?

On est en composition pour un second album, on va entrer en résidence à partir de juin. Mais à court terme, notre prochain live c’est au Royal Est Music ce vendredi !
Pour plus d’info c’est par ici! Be there.

A lire également:

écrit par

Antoine Decreme

Publié le 03 mars 2017, mis à jour le 03 mars 2017

Les commentaires

Vous devez être connecté pour publier un commentaire. Connectez-vous en cliquant ici.

Soyez le premier à écrire un commentaire !