BLOG

Mais c'est quoi un intermittent au fait ?

Par |

Publié le | Mis à jour le

LiveTonight.fr > Blog > Actualités > Mais c'est quoi un intermittent au fait ?

Définition du régime - qui n'est pas un statut - d'intermittent du spectacle. En rigolant un peu.

LE PETIT GUIDE DE L'INTERMITTENCE À L'USAGE DES NÉOPHYTES


Comme d'habitude, si quelque chose n'est pas clair ou que vous avez des questions, n'hésitez pas à vous connecter et laisser un commentaire !

On parle - ou se vante - souvent de l’exception culturelle française. On parle - ou se vante souvent - de nos musiciens, de nos acteurs, de nos films, de nos festivals… Eh bah tout ça n’est pas le fait de quelques stars, mais d’une armée de personnes qui travaillent dans le secteur de la culture. Tu comprendras que le terme d’armée n’est pas galvaudé si je te dis que ça représente presque 700 000 personnes. Dont plus du tiers est intermittent. On entend un peu tout et son contraire sur l'intermittence. En cette trouble période où règnent les fake news, rétablissons la vérité !

Si tout ce que tu lis à ce stade te parle déjà ou alors que tout ce que tu veux c'est accéder au régime, alors n'hésite pas à passer directement à notre guide pas à pas pour devenir intermittent !

infographie intermittence techniciens artistes musiciens

Infographie de présentation du régime l'intermittence - et non du statut - en France.

Mais diable, c’est quoi un intermittent ?


Bien qu’extrêmement statutaire, l’intermittence n’est pas un statut. C’est un régime de l’assurance chômage. En gros, bien qu’étant un régime, c’est une autre façon de cotiser à l’UNEDIC - l’organisme de gestion de l’assurance chômage en France. A contrats particuliers, assurance chômage particulière. Comme les intérimaires. Ou les saisonniers.

Comme son nom l’indique, l’intermittence s’adresse à ceux dont l’activité est intermittente. Introduit en 1936, le régime salarié intermittent à employeurs multiples avait pour but d’inciter les artisans et techniciens à travailler dans le secteur cinématographique qui avait grand besoin de cette main d’oeuvre mais qui n’offrait que des missions ponctuelles sans garanties. Et impossible de recruter des gens sans garantie. Duh. Il fallait donc offrir plus de sécurité à ces artisans et techniciens ; et voilà l’idée qui a été mise en place : tu as des périodes d’embauches durant lesquelles tu bosses sur des films et quand tu ne travailles pas on te donne une indemnité comme ça tu peux vivre décemment sans avoir à travailler et du coup tu restes disponible si on a besoin de toi sur un autre film. Pas bête hein ?

Tellement malin même que ce régime a été étendu petit à petit à d’autres secteurs qui connaissent les mêmes contraintes : techniciens du disque, de l’audio-visuel, les artistes interprètes, les techniciens du spectacle vivant… Tout ça en l’espace de 30 ans quand même.

Hyper confidentiel au début, ce régime s’est répandu tranquillement au cours des 30 dernières années pour concerner aujourd’hui environ 250 000 personnes en France. Bon, évidemment il y a eu des ajustements législatifs pendant les 80 dernières années, les derniers accords majeurs datant de 2003.

Pour la suite, on va se concentrer sur les musiciens, qui n’ont pas les mêmes droits et obligations que les techniciens. Parce que oui, il y a deux régimes d’intermittents ; l’annexe 8 (pour les techniciens) et l’annexe 10 (pour les musiciens), pour les puristes.

Annexes 8 et 10 ? 8 x10 = 80. Et le régime a 80 ans. Mon dieu, serait-ce une coïncidence ? Le doute grandit quand on se rend compte de tous les signes dissimulés dans notre environnement. Décomposons les chiffres des annexes 8 et 10 : bon bah 8 = 8, ça c’est évident. 10 = 1 et 0. Or, 1+0 = 1. On obtient donc 1+8 = 9. Annexes 8 et 10 ? On a alors 8 x 10 = 80. Deux annexes, donc 2 x 80 = 160. 160 + 9 = 169. Le triangle des illuminatis a 3 côtés, et combien font 169 x 3 ? Je te le donne en mille. 507. Comme les 507 heures - sur lesquelles nous allons largement revenir. Tu ne pourras pas dire que tu n’étais pas prévenu quand les Illuminatis conquerront le monde...
Les chiffres te passionnent mais tu n'y comprends rien ? Alors notre guide sur les indemnités de l'intermittence devrait te ravir ! Un must.

Intermittence Revenus Moyens Cachets Heures

Le régime de l'intermittence en quelques chiffres.

Concrètement, comment on fait pour devenir intermittent du spectacle quand on est musicien ?


Trêve de plaisanteries, posons nous la vraie question : comment devenir intermittent du spectacle, en particulier si on est musicien (et donc dépendant de l’annexe 10, pour ceux qui ont suivi) ?

Bon déjà, faut toucher un peu en musique si tu veux t’en sortir. En effet, il faut déclarer 507 heures de prestations musicales en 12 mois (depuis août 2016) puis s’inscrire comme demandeur d’emploi à Pôle Emploi (et donc ne pas avoir de contrat de travail à ce moment là ; on parle de chômage). 507 heures qui correspondent à :

  • tes cachets, c’est-à-dire tes performances artistiques rémunérées par un particulier ou un professionnel (chaque cachet comptant pour 12h). Le tout dans la limite de 28 cachets par mois et pas plus d’un cachet par jour. Si tu fais une conversion, il te faut 43 cachets par an pour atteindre tes 507 heures.

  • tes heures de répétitions déclarées et payées par ton employeur

  • tes heures de cours (si tu en donnes) qui doivent être en rapport avec ton métier et être dispensées dans des établissements agréés. Ces heures de cours sont plafonnées : tu ne peux pas compter plus de 70 heures de cours pour arriver à ton seuil de 507 heures.

Il y a d’autres choses qui peuvent entrer en compte - on reste en France hein, on a une administration qui aime bien les fantaisies - mais dans un souci de légèreté on va pas rentrer dans le détail.

Il faut t'inscrire sur le site du GUSO (ici) pour avoir un identifiant. Ensuite ce sont tes employeurs qui témoignent de tes heures, par le biais des déclarations au Guichet Unique du Spectacle Occasionnel (GUSO) si ton employeur n'est pas un professionnel du spectacle ou des Attestations d’Employeur Mensuelles si ton employeur est un professionnel du spectacle. Dans le cas des heures de cours, c’est à toi d’envoyer ton contrat à Pôle Emploi et tu dois leur filer tes fiches de salaire tous les mois aussi.

LiveTonight s'occupe de toutes les déclarations en tant que professionnel du spectacle et du coup c’est plus facile pour tout le monde. Et en plus on s’assure que tout est bien fait et comme ça t’auras pas de problème lors du décompte de tes heures.

Si tu as fait tes 507 heures en douze mois, alors tu peux aller t’inscrire à Pôle Emploi (encore une fois si tu n’as pas de contrat de travail à ce moment là) et bénéficier du régime d’intermittent. Tu recevras alors des indemnités qui dépendent de ton nombre d’heures travaillées et du montant que tu as cotisé (qui dépend de tes revenus). Tu touches tes indemnités quand tu n’es pas sous contrat (que ça soit un contrat artistique ou non), ce qui est juste la définition du chômage. Ca te permet de te consacrer à ta discipline. Comme les techniciens du cinéma avant. Le régime a changé, l’idée de fond est la même.

Une fois que tu es lancé dans ce régime, il faut continuer à faire tes heures de performance artistique puisque tes droits à l’allocation chômage sont réexaminés tous les ans. Tu peux avoir d’autres emplois en parallèle mais dans une certaine limite et dans certaines conditions. Si tu veux des précisions, viens ici pour trouver la documentation de Pôle Emploi, qui reste quand même le meilleur truc si tu veux tous les détails, tous les cas, etc…

Statistiques marché culture spectacle vivant france

Quelques statistiques intéressantes sur le marché du spectacle vivant en France ...

Les 507 heures


Si tu as pas fait tes 507 heures, alors tu peux te rattraper grâce à la clause de rattrapage, qui de fait, porte bien son nom. Cette période est faite pour te permettre de compléter les heures manquantes pour atteindre les 507 heures. Elle dure 6 mois maximum, elle s’arrête dès que tu atteints les 507 heures (et du coup tu réintègres le parcours classique de l’intermittence). Cette clause n’est accessible que si tu n’as pas atteint tes heures mais que tu en as fait au moins 338.

On fera bientôt aussi un guide pratique de l’intermittence pour tous ceux qui veulent rentrer dans le détail des cotisations, des allocations, des cachets, etc… Mais en attendant on va se contenter de conclure cette présentation de l’intermittence par un message d’espoir et d’amour.

L’intermittence est un régime indispensable à la création artistique, avec ses contraintes et ses avantages. Il a contribué à sa naissance à l’essor du cinéma français et permet aujourd’hui aux artistes de pouvoir vivre et créer librement - et bien plus que ça encore. Pour finir, je paraphraserai nos chers présidents en disant :

VIVE LA MUSIQUE ET VIVE L’INTERMITTENCE


Tu te dis que c'est pas mal et que t'aimerais bien être au régime de l'intermittence ? Alors lis notre article Comment devenir intermittent, au fait ?

Les commentaires | 5.0 - 2 avis

Vous devez être connecté pour publier un commentaire. Connectez-vous en cliquant ici.

Picture?type=square

j'ai bien envie de devenir intermittent moi haha je comprends mieux pourquoi ça coûte si cher à l'employeur ... faudrait peut-être repenser la manière dont fonctionne ce régime. Merci pour l'article en tout cas!

- 5.0 sur 5 étoiles
Elvis

Très clair ! Merci beaucoup ! :)

- 5.0 sur 5 étoiles